Faire la ville, ensemble

Ce matin, nous avons cogité autours d’un brunch sur l’avenir du collectif “Et si on prenait l’air(e)?” et sur la façon dont les artistes peuvent participer au processus de création de la ville.
Premières discussions et retours d’expériences sur les projets hybrides qui mobilisent  des professionnels d’horizons variés autour de la construction de nos villes.
Que souhaite-t-on pour demain ? Comment y arriver ensemble ? On insiste ensemble sur le fait que “la réalité heurte les concepts”. Nous insistons sur le fait qu’il faut s’inscrire dans les fondements de l’éducation populaire (et non dans l’animation).
Il y a déjà des choses : quelle légitimité a en proposer d’autres ? Que se passe-t-il après ? Comment éviter les frustrations, ne pas créer le vide ? Impression de faire de l’animation, quelle permanence de nos projets ?
Ce qu’on souhaite : provoquer une véritable questionnement sur les pratiques d’aménagement classiques. S’autoriser à aller vers des chemins alternatifs, atypiques, émergents. 

La blockchain, racontée / dessinée par Manuel Pons Romero
On a aussi pu tester une co-animation puisque l’idée et que chacun puisse nourrir les ateliers avec des sujets qui lui tiennent à coeur…
Manuel Pons Romero a donc profité de notre concentration matinale pour nous faire partager ce qu’il comprend de la blockchain.

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle (définition de Blockchain France).
Par extension, une blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne.
Le caractère décentralisé de la blockchain, couplé avec sa sécurité et sa transparence, promet des applications bien plus larges que le domaine monétaire. Les champs d’exploitation sont immenses Surtout, la blockchain ouvre la voie d’un nouveau web, le web décentralisé, et d’une nouvelle économie numérique, la token économie
Bien évidemment, ces promesses ne sont pas exemptes de défis, qu’ils soient économiques, juridiques, de gouvernance, ou encore écologiques.

Vous voulez en savoir plus ? 
http://blockchainpartner.fr/ressources/

Merci à Manuel Pons Romero, João Dos Santos et Stéphanie Brk pour la co-animation ! Et merci à tous pour votre participation !

Prochain atelier : le vendredi 20 janvier 2017 à 19h à Superpublic
Inscription souhaitée sur ce doodle