Les 15 et 16 mars dernier, Stéphanie et moi-même avons assisté à la première édition de l’Académie de l’urbanisme culturel organisée par le POLAU-pôle arts & urbanisme. Cette rencontre a réuni une vingtaine de professionnels agissant au croisement de l’aménagement des territoires et de la création artistique. On était super contentes et fières d’en être 😉 ! Pleines d’attentes aussi !

Conçue comme une académie pilote, il s’agissait de mettre en partage des questionnements rencontrés dans nos pratiques professionnelles puis de faire émerger des pistes d’action en préfiguration d’une prochaine académie plus ouverte. En somme, continuer à se retrousser les manches et cogiter ensemble aux réalités de nos nouveaux(?) métiers pour certains, métiers plutôt en mutation pour d’autres.

Au programme donc, des ateliers de réflexion collective sur trois chantiers thématiques regroupant les grandes questions qui nous animent :

  • Comprendre et représenter :  Comment se présenter – inventer des catégories ou utiliser celles qui existent déjà ? Quelle place pour la création artistique dans l’aménagement des territoires ? Comment définir et présenter nos métiers ?
  • Organiser, structurer : Quelles structures juridiques et administratives pour nos entités ? Quelle structuration pour nos projets ? Quel réseau de professionnels souhaitons nous ? Faut-il structurer davantage le réseau, et si oui, comment et pour quel objectif ?
  • Valoriser : comment légitimer les démarches et postures que nous défendons ? Comment valoriser la valeur économique de nos démarches et leur garantir des financements ? Quels méthodes et outils d’évaluation pour nos projets ?

En vue d’une restitution, nos échanges ont été suivis par Franck Beau et il semblerait bien que le prochain Carnet du POLAU soit dédié à ces deux journées d’échange et de travail. Chaque participant a également été invité à répondre à deux questions derrière une caméra : une courte vidéo reprenant ces témoignages est en cours.  Un communiqué de presse actant la naissance d’une académie de l’urbanisme culturel vient d’être publié !

30 propositions concrètes ont été formulées par les participants à l’issu de ces deux jours et une partie d’entre elles seront présentées lors d’une prochaine académie.

Nous sommes rentrées de ces deux jours plutôt emballées !
Ravies d’avoir pris le temps – si précieux – de se poser avec d’autres pour partager nos intuitions et réflexions. Contentes aussi de sentir que le réseau en construction entend valoriser le partage , la mutualisation, la coopération plus que la concurrence.
On s’est peut-être senties un peu intimidée, lors des plénières, par les vieux routards de nos sujets mais on sera sans doute plus à l’aise les prochaines fois…! On sait qu’on a plein de choses à apporter aux échanges, notamment le besoin de réinterroger sans cesse le sens et la pertinence de ce que l’urbanisme culturel met en jeu…  Le culte du doute ! On y tient à Esopa !

Enfin, c’était chouette de nous rendre compte que le Collectif Et si on prenait l’air(e)? est un aussi précieux espace d’échanges critiques ouverts et bienveillants… La réflexion, avec des personnes assez éloignés de ce réseau, reste super complémentaire à ce qui deviendra, nous l’espérons, une réunion de famille !  

Retours en images !

D’abord, les présentations et la mise en commun des questions que l’on souhaite mettre en partage au sein de l’académie.

C’est parti pour une promenade digestive en duo. L’occasion de faire notre rapport d’étonnement sur cette première matinée, puis d’imaginer des pistes de solution à l’une des questions posées le matin.

Nous poursuivons le travail en atelier ce deuxième jour, avec des intervenants extérieurs pour apporter leur expertise pour chaque thématique.

Une photo de groupe pour acter la naissance d’une académie de l’urbanisme culturel !!

Solène Champroy