Comment intégrer l’hôpital psychiatrique – et plus largement ses patients – dans le quartier ?

À partir de Janvier 2019, pour un an et demi

LA MISSION 
Sur les trois secteurs d’hospitalisation du XXème arrondissement de Paris, nous allons travailler pendant une année à tisser des liens entre le site d’hospitalisation, les structures ambulatoires et le quartier dans lesquels elles s’insèrent, afin d‘accompagner au mieux la réhabilitation des patients dans la cité

LE ROLE D’ESOPA
Aller à la rencontre des acteurs culturels du quartier pour imaginer les croisements possible avec l’établissement hospitalier et les CMP, créer un réseau d’acteurs locaux complices susceptibles d’accueillir de façon bienveillante les personnes en situation de handicap psychique. Concrètement nous allons par exemple :

  • – embarquer dans l’aventure La Colline, la Maison des Pratiques Artistiques et Amateurs (MPAA) et l’association Extra Muros.
  •  – inviter leur équipe (accueil, médiation, RP)  à une demi-journée de sensibilisation aux enjeux de la psychiatrie / santé mentale ainsi qu’à une visite d’un service de l’hôpital d’Avron. (avril 2020)
  • – organiser en mai 2020 un atelier de rencontre entre des professionnels du réseau de soin et les équipes partenaire. Ensemble, nous imaginerons lors d’un atelier partagé à quoi pourrait ressembler des partenariats idéaux pour les années à venir. Une logique de co-conception pour mettre en place des liens solides, comprendre les besoins et les contraintes de chacun…
  • Les professionnels du réseau de soin serons accueillis chez les partenaires pour des visites et pour découvrir la programmation. 

Notre rôle consiste aussi à outiller les équipes dans la mise en place de partenariats, de modules de sensibilisation pour les salariés et médiateurs des structures culturelles partenaires. Concrètement nous sommes en train de :

  • – fabriquer un guide du partenariat pour présenter la dynamique “le patient, l’hôpital et son quartier” à toutes les parties prenantes (patients, partenaires, soignants, assistants sociaux, ergothérapeutes…) 
  • – répertorier les ressources disponibles pour faire vivre la dynamique partenariale

Nous impulsons enfin une dynamique de programmation (atelier, exposition, concert…) à l’intérieur de l’établissement et des structures ambulatoires pour favoriser le croisement entre le “dedans” et le “dehors”. Concrètement nous :

  • – accompagnons la transformation du couloir d’accueil de l’hôpital en espace d’exposition 
  • – avons accompagné la co-conception d’une exposition avec des patients 

Au delà de nos compétences d’ingénierie culturelle, nous avons mobilisé, lors la première phase d’enquête-immersion la comédienne de rue Fanny Decoust le temps d’une performance de 2h00 pour explorer la question du rapport au territoire. La psychiatrie est sectorisée. Les patients vivent donc tous à proximité des lieux de soin qu’ils fréquentent…  Qu’est-ce que je vis en promenant dans le 20ème? Qu’est ce que je vois ? Qu’est ce que j’entends ? Qu’est ce que me fait le quartier ? Est-il doux, tendre, à l’écoute ? De 16h à 18h, équipée d’un micro relié à une enceinte et à un enregistreur, Fanny s’est promenée dans le 20ème arrondissement autours de l’hôpital puis a arpenté le bitume de CMP en CMP. L’objectif était de regarder – de façon décalée-  le quartier des patients, de s’imprégner de leur parcours… Pendant son excursion, elle a décrit oralement tout ce qu’elle voyait… Un inventaire à la Prévert, une description à velléité exhaustive: population humaine, végétale, animale, mécaniques, activités, odeur, sons, environnement visuel, une logorrhée descriptive de faits, de paysages, de ressentis, de rencontres. Ses paroles ont été enregistrées et diffusées dans notre bureau pour que les designers de notre équipe puisse dessiner, à partir de ses descriptions, le quartier…  Cette matière sensible (enregistrement et dessin) servira de base à des ateliers avec les usagers pour impulser des échanges sur le 20ème arrondissement et la façon dont ils le vivent.Commanditaire : Le patient, l’hôpital et son quartier s’inscrit dans le cadre de l’appel à projet : “Handicap et perte d’autonomie : innovation sociale par le design” lancé par  CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie). 

CONTEXTE

Partenaires / groupement : 

Ce projet est pensé avec le Lab-Ah – Laboratoire Accueil et hospitalité – qui est composé de Carine Delanoë-Vieux, responsable culturelle et de Marie Coirié, designer. 

Groupement transdisciplinaire, Esopa a rejoint un collectif de designers Dury/Saray-Delabar (mandataires) et les paysagistes de l’Atelier Bivouac pour faire parler et interagir les usages, les espaces et les partenariats culturels.

Durée du projet : 18 mois